Le tabac, l'alcool et la caféine affectent la fécondité, mythe ou réalité?

Lorsqu'on parle des habitudes de vie qui font diminuer les chances de tomber enceinte, on pense immédiatement soit au tabac, à l'alcool ou encore, à la caféine. Avons-nous raison de faire allusion à ces 3 substances ? Y a-t-il vraiment des répercussions sur la fertilité ? Si oui, quelles sont ces répercussions ? Tant de questions et parfois trop d'informations contradictoires. C'est pourquoi nous avons décidé de faire le point et de vous renseigner sur les réels effets de ces 3 substances. 

  Tabac

 

Tabac

Cela ne va probablement pas vous surprendre mais oui, le tabac est bel et bien un ennemi de la fertilité! Le tabagisme réduit la fertilité autant chez l'homme que chez la femme. En effet, la consommation de tabac augmente les délais de conception de 6 mois à un an, en plus d'augmenter les risques de fausses couche, de grossesse extra-utérine et de mortalité périnatale, ainsi que de réduire le taux de succès de la procréation assistée comme la fécondation in vitro. Selon plusieurs experts de la santé, même des quantités faibles de tabac consommées peuvent avoir des effets nocifs sur la fécondité. Chez la femme fumeuse, la fertilité peut être réduite de 40% à 15%. Voici une liste des effets du tabac chez l'homme et chez la femme:

Chez la femme:

  • Retard dans la conception
  • Baisse du nombre d'ovocytes
  • Augmentation du nombre d'ovocytes anormaux
  • Baisse du nombre d'ovules libérés
  • Avancement de l'âge de la ménopause de 2 ans chez une femme fumeuse
  • Problèmes dans le développement de l'embryon
  • Problèmes dans l'implantation de l'embryon

Chez l'homme:

  • Augmentation des spermatozoïdes anormaux
  • Tendance à la diminution du nombre de spermatozoïdes
  • Dysfonction érectile (réversible à l’arrêt de la consommation de tabac)
  • Altération de la mobilité des spermatozoïdes
  • Altération de l'ADN des spermatozoïdes
  • Augmentation du nombre de globules blancs dans le sperme, facteurs d'hypofertilité
  • Altération du matériel nucléaire

Pour mettre toutes les chances de votre côté, cessez de fumer. Le point positif est que presque tous ces risques sont réversibles à l'arrêt du tabac.

Alcool

Depuis toujours, on entend dire que la consommation d'alcool augmente les délais de fécondation  et augmente les risques d'infertilité. En effet, les études ont confirmées qu'une consommation excessive d'alcool peut avoir des effets néfastes sur la fertilité, autant chez l'homme que chez la femme. En général, chez l'homme, la consommation d'alcool peut réduire la qualité et la production des spermatozoïdes; tandis que chez la femme, cela augmente le délais de fécondation, le risque de fausse couche et réduit le taux de succès d'une fécondation in vitro. Alors, afin de diminuer les risques, il est important, lorsqu'on prévoit avoir un enfant, de réduire ou arrêter sa consommation d'alcool, aussi bien avant que pendant la grossesse.

Caféine

Qui n'aime pas prendre un bon café le lundi matin pour se réveiller, ou encore tous les autres matins de la semaine ? Malheureusement, si vous comptez tomber enceinte, vous devriez peut-être réduire votre consommation de caféine, sans pour autant bannir le fameux café du matin. En effet, malgré les ambiguïtés courantes sur ce sujet, plusieurs études ont prouvé que la consommation excessive de café peut rendre  le processus de fécondation plus long, tout en réduisant les probabilités de tomber enceinte. Toutefois, la caféine n'est pas seulement présente dans la café, mais également dans le thé et les boissons gazeuses, alors il faut être prudent. Il ne s'agit pas de cesser complètement de consommer de la caféine, mais plutôt de réduire sa consommation à une fois par jour. Alors, nul besoin de délaisser votre cher café du matin, mais cessez plutôt toute consommation excessive de caféine avant de tomber enceinte, ainsi que durant la grossesse.

Contact Our Doctor