Diagnostic pour l’homme - Originelle

Quels sont les tests qui déterminent l’infertilité masculine ?

Une évaluation de fertilité masculine peut inclure notamment un examen physique pour évaluer les problèmes dans les testicules tels que l’absence d’un ou des deux testicules, la diminution de la taille des testicules, la masse des testicules qui pourrait être signe d’un cancer du testicule ou encore, un élargissement dans les veines du scrotum (varicocèle), une cause commune de la faible production de spermatozoïdes.

À l’aide d’un échantillon de sperme fourni, une analyse complète du sperme déterminera le volume, le nombre, la quantité capable de se déplacer adéquatement (la motilité) et le nombre de spermatozoïdes ayant la forme et la structure en bonne santé (la morphologie). De plus, des tests supplémentaires peuvent être effectués afin de détecter la présence d’anticorps dans le sperme, ce qui peut tuer ou nuire aux fonctions des spermatozoïdes ou bien, un test pour analyser l’intégrité de l’ADN de ces derniers. Enfin, des tests sanguins peuvent être réalisés afin de mesurer les niveaux hormonaux, car ceci peut affecter la production de spermatozoïdes.

Prélèvement chirurgical de sperme : MESA, PESA, TESE et TESA

S’il n’y aucun spermatozoïde présent dans l’échantillon de sperme ou qu’un homme ne peut pas produire un échantillon pour une raison quelconque, un spécialiste de la reproduction peut effectuer l’une des quatre procédures minimalement invasives ce qui aide le médecin à extraire le sperme directement dans les testicules :

  • L’aspiration microchirurgicale de spermatozoïdes épididymaires (MESA) : une procédure microchirurgucale qui prélève le sperme du canal (l’épididyme) stockant et transportant les spermatozoïdes des testicules aux canaux déférents (l’urètre). Elle est souvent utilisée lorsqu’il y a présence d’obstruction telle qu’une vasectomie ou un blocage dans l’épididyme.
  • L’aspiration percutanée de sperme d’épididymaire (PESA) : une technique moins invasive utilisant une aiguille insérée à travers le scrotum afin de prélever le sperme à partir de l’épididyme, utilisée dans les cas d’obstructions.
  • L’extraction testiculaire de spermatozoïdes par microchirurgie (Micro-TESE) : une procédure microchirurgicale qui implique le prélèvement d’un tissu testiculaire afin d’extraire des spermatozoïdes. En général, cette procédure est utilisée lorsque la cause de l’infertilité est la faible production de sperme (azoospermie).
  • L’aspiration testiculaire de spermatozoïdes (TESA) : une procédure moins invasive dans laquelle une aiguille est insérée dans le testicule afin d’extraire le fluide et le tissu. Celle-ci est, également, utilisée lorsque l’azoospermie (absence de production de spermatozoïdes) est causée par l’obstruction de l’appareil reproducteur. Lors de cette procédure, l’épididyme n’est pas touché afin de minimiser les blessures.

Les tests génétiques

Si un homme produit un nombre très faible de spermatozoïdes ou n’en produit pas du tout (azoospermie), un spécialiste de la reproduction peut procéder à une analyse de sang pour l’évaluation génétique quant aux problèmes chromosomiques (analyse du caryotype et analyse de microdélétion du chromosome Y) qui pourraient causer l’infertilité. Dans d’autres cas où les maladies génétiques sont connues (par exemple la fibrose kystique) et que celles-ci sont soupçonnées de causer l’infertilité, des tests sanguins appropriés seront effectués afin de confirmer le diagnostique.

Quand est-ce que les tests masculins d’infertilité sont recommandés ?

En règle générale, si un couple a tenté en vain, pendant un an d'obtenir une grossesse, les tests de fertilité sont recommandés pour les deux partenaires afin de déterminer la cause de l’infertilité. Cependant, un homme peut décider d’effectuer ces tests plus tôt s’il y a présence d’un problème de fertilité avec un impact connu tels que :

  • Les traitements de cancer antérieurs
  • Une maladie génétique telle que la fibrose kystique ou l’absence bilatérale congénitale des canaux déférents (CBVAD)
  • L’impotence
  • Une chirurgie antérieure sur les testicules, le pénis, ou l’appareil génito-urinaire
  • Un antécédent médical d’oreillons à l’âge adulte
  • Un traumatisme des testicules qui impliquerait un problème potentiel de sperme
  • Des antécédents connus d’infertilité

Les risques des tests d’infertilité et du diagnostic

Les analyses de sang pour l’analyse d’hormones ainsi que l’analyse de sperme sont pratiquement sans risque.

Comme toutes les interventions chirurgicales, les risques de MESA, PESA, micro-TESE et TESA sont minimes, mais peuvent inclure :

  • Des ecchymoses et de la sensibilité dans le scrotum
  • Des malaises ou douleurs
  • Un risque d’infection dans la zone d’incision