Atteindre l’inatteignable - Originelle

Après dix tentatives de FIV et sept années de grossesses infructueuses, la persévérance d’une femme montréalaise, déterminée et âgée de 40 ans est enfin récompensée.

Malgré un doux maniérisme, Boriana Tzvetkova fait une première impression en tant qu’une femme engagée et dévouée à surmonter les obstacles.

Avocate œuvrant dans la ville de Montréal et âgée de 42 ans, Boriana, a immigré au Canada en provenance de l’Europe de l’Est, il y a 15 ans. Elle et son mari Roumen, un chimiste de recherche, se sont rencontrés en tant que voisins dans leur pays natal.

Après le mariage, les nouveaux mariés ont vu un avenir meilleur en Amérique du Nord. Une partie de leur plan reposait sur le fait de fonder une famille dans leur nouveau pays d’adoption.

Après l’obtention du diplôme en droit de Boriana, le couple entrepris leur première tentative de grossesse. Lorsque celle-ci a abouti à une fausse couche en 2006, le couple a commencé à chercher de l’aide auprès des spécialistes de la reproduction.

Environ quatre ans plus tard, Boriana et Roumen avaient déjà tout essayé, de l’acupuncture à la fertilité améliorée par la prise de médicaments et divers procédures médicales. Toujours pas de bébé.

« Au début, vous avez un grand espoir lorsque vous lisez les statistiques liés aux  traitements de fertilité », dit-elle. « Plus tard, vous effacez tous les obstacles, vous n’arrivez pas à comprendre la raison pour laquelle vous ne réussissez pas. La douleur est indescriptible, énorme ».

En décembre 2009, ils ont décidé d’essayer l’insémination intra-utérine, mais encore une fois en vain.

Le temps était venu d’essayer la Fécondation In Vitro (FIV), le traitement de fertilité le plus complexe, mais le plus avancé et disponible.

Six tentatives de FIV en deux ansBaby-with-IVF-270x405

Après une première tentative de FIV échouée, le couple a tenté un second cycle de FIV trois mois plus tard, mais sans succès.  Toujours déterminés, ils ont entrepris un troisième cycle quelques mois plus tard, encore sans succès.

Sur une période de deux ans, le couple a subit pas moins de six cycles de FIV, tous sans succès.  Ces échecs ont non seulement été décourageants pour le couple, mais aussi difficiles à comprendre au point de vue médical.

Les habitudes de vie et la santé de Boriana sont des exemples à suivre; non-fumeur, consomme rarement de l’alcool et sans maladie à son dossier, ni d’historique familiale.  Les docteurs lui ont tous dit qu’il n’y avait aucune raison médicale apparente pour son infertilité.

« Il y a eu un moment où j’ai commencé à perdre espoir. »  a dit Boriana.  « Les médecins ont dit qu’ils ont tout fait dans les mesures du possible et que nous étions dans les 15% des cas d’infertilité inexplicable. »

Le processus n’était pas complètement en vain cependant, puisque le couple savait au moins quels traitements ne fonctionnaient pas.  « Parce que nous avions subit autant de traitements, nous étions confiants de mieux comprendre les techniques disponibles et lesquelles ne fonctionneraient pas pour nous. »

Trouver un bon auditeur

Après avoir consulté plusieurs médecins et spécialistes, Boriana et Roumen ont finalement trouvé un chemin les menant à la Clinique OriginElle. À ce moment, elle dit que la toute première consultation en automne 2011 avec le Dr Seang Lin Tan a duré environ deux heures, elle révèle immédiatement une différence significative en ce qui concerne les visites auprès de d’autres médecins.

« Tout d’abord, il nous a écouté », explique Boriana. « Les autres médecins que nous avions vu se contentait uniquement de suivre le protocole bien que nous leur disions que notre expérience dans la FIV jusqu’à présent a montré certaines approches qui n’ont pas fonctionné dans notre cas ».

À ce rendez-vous Dr. Tan a également, dit qu’il ne voyait aucune raison médicale qui pourrait expliquer que Boriana ne pouvait pas tomber enceinte. Afin de les encourager davantage, Dr. Tan leur a donné quelques articles récents de revues scientifiques à lire dans l’espoir de les aider à mieux comprendre leurs défis biologiques.

Avec le début d’une nouvelle année, ils ont décidé de commencer un nouveau cycle de FIV. En janvier 2012, le Dr. Tan a été en mesure de prélever 18 ovules des ovaires de Boriana. Pour cette fois, les embryons ainsi obtenus ont été soumis à des tests génétiques.

Les résultats obtenus s’avéraient encourageants étant donné qu’il n’y avait pas de problèmes au niveau des gènes.

« Nous avions eu la preuve que nos embryons étaient en bonne santé et qu’il devait probablement avoir une autre raison pour laquelle ils ne s’implantaient pas avec succès ».

Deux indices ouvrent de nouvelles voies

Pendant ce temps, deux autres pièces du puzzle ont réveillé l’intérêt du Dr. Tan. En effet, les tests de laboratoire précédents de Boriana ont révélé deux légères anomalies, indiquant d’une part, une condition immunologique possible et d’autre part, un état ​​ qui augmente les chances de la coagulation du sang.

Bien que les tests de laboratoire antérieurs aient indiqué des niveaux normaux pour ces deux conditions, le Dr. Tan a émis l’hypothèse que le système immunitaire trop actif et fort pourrait être la cause expliquant que le corps de Boriana identifiait un embryon sain comme un corps étranger et le rejetait aussitôt.

Simultanément, un problème de coagulation sanguine pourrait interrompre un flot sain de sang à l’utérus, ce qui empêcherait une implantation réussie.

Avec cette petite quantité d’information, le Dr. Tan a consulté d’autres spécialistes de reproduction et d’immunologie au Canada, en Europe et aux États-Unis. Par conséquent, il a recommandé le couple d’essayer un autre cycle de FIV, mais cette fois Boriana a pris un diluant du sang et de l’aspirine pour bébé par mesure de précaution contre la coagulation.

De plus, elle a pris un stéroïde synthétique destiné à supprimer temporairement son système immunitaire suffisamment pour obtenir une grossesse.

« Est-elle réelle? »

Éventuellement, Boriana subi son dixième prélèvement d’ovules à l’automne de 2013, dorénavant âgée de plus de 40 ans, à un stade où normalement la fertilité féminine s’effondre, Boriana savait que ses chances diminuaient rapidement.

Le 10 octobre 2013, le Dr. Tan a effectué le transfert de deux embryons sains.

Le 1er novembre, Boriana et Roumen reçoive le plus heureux des nouvelles : à l’âge de 41 ans, elle avait combattu les chances de vieillissement et enfin, elle était enceinte.

Une fillette en bonne santé, Emma, est née le 26 juin 2014. Après sept longues années et une dizaine de cycles de FIV, Boriana berce son enfant dans ses bras et songe souvent que le chemin menant au succès est surréaliste.

« Je la regarde parfois », dit Boriana, « et je me demande : Est-elle réelle ? ».

Pour elle, la clé était un médecin de fertilité prêt à essayer de nouvelles voies que d’autres n’ont pas testées.

« Dr. Tan ne cherchait pas seulement une solution de FIV, mais plutôt une solution qui serait un pont entre différentes fonctions de l’organisme. Il s’agit ici de quelque chose que quelqu’un d’autre n’a jamais parlé. Si ce n’était pas pour lui, j’aurais cessé d’essayer il y a longtemps ».