Media - Page 6

By Catherine Handfield, La Presse

September 21, 2012

Most fertility clinics no longer practice in vitro fertilization using a woman’s own eggs if she is more than 43 years old. One clinic continues to do so: OriginElle (the Montreal Reproductive Centre).

Thomas, 3 mois, gazouille sur son tapis d’éveil au milieu du salon. Une table à langer trône dans la cuisine. Sur la commode traînent quelques jouets, des vêtements de bébé, de petits souliers.

Cette maison du quartier Sainte-Rose, à Laval, pourrait être celle de n’importe quel couple de trentenaires. Sauf que la propriétaire, Louise De Bellefeuille, a eu 30 ans il y a longtemps déjà.

Au Québec, de plus en plus de femmes ont des grossesses tardives. L’an dernier, plus de 2500 femmes de 40 ans et plus ont eu un enfant, dont 107 femmes de 45 ans et plus. C’est deux fois plus qu’il y a 10 ans.

Depuis deux ans, la plupart des cliniques de fertilité ne pratiquent plus de fécondation in vitro avec les propres ovules des femmes de plus de 43 ans. Une clinique continue de le faire: le Centre de la reproduction de Montréal [OriginElle].

Le Centre de la reproduction de Montréal [OriginElle], boulevard Décarie, continue toutefois de traiter les femmes de tout âge «en fonction de chaque situation», explique son directeur médical, le Dr Seang Lin Tan.

Le Dr Tan souligne que l’âge n’est pas l’unique critère pour évaluer la fertilité. Les taux d’hormones et le nombre de follicules importent aussi, dit-il. «Ça vaut la peine d’essayer. Même si le traitement ne fonctionne pas, ces femmes auront au moins tenté le coup et ce sera ensuite plus facile pour elles d’accepter le don d’ovules.»

Read more

By Sara Champagne, La Presse

June 18, 2012

The implementation of the free assisted reproduction program in Quebec is more expensive the previously thought, leading to long wait times at hospitals. But at OriginElle (Montreal Reproductive Centre) run by Dr. Seang Lin Tan, there is no wait period.

La mise en oeuvre au Québec d’un programme de procréation assistée gratuit a entraîné un boom qui est en voie de coûter beaucoup plus cher que prévu: trois hôpitaux réclament 123 millions de dollars pour lancer un programme de fécondation in vitro (FIV).

L’obstétricien et gynécologue Seang Lin Tan est devenu une étoile de la fécondation in vitro en traitant Julie Snyder afin qu’elle puisse avoir des enfants. En plus d’être un chercheur reconnu et le directeur du Centre de reproduction McGill (CUSM), il dirige l’une des dernières cliniques privées du Québec à avoir obtenu l’accréditation pour offrir la gratuité aux femmes et couples infertiles.

Le Dr Tan et son collègue endocrinologue, le Dr Michael H. Dahan, ont fait faire le tour du proprio à La Presse. Leur clinique, située sur le boulevard Décarie à Montréal [OriginElle], est équipée de trois salles d’examen, d’une salle d’opération, d’un laboratoire et d’une salle d’incubateurs à la fine pointe de la technologie. «Ici, il n’y a aucun délai d’attente, affirme-t-il. Je dirais qu’au CUSM, l’attente est d’environ huit mois.»

Read more

By Nelson Wyatt, La Presse Canadienne, Montréal

August 18, 2009

Celine Dion may revise her repertoire of lullabies after announcing the news that she is pregnant with her second child. Dr. Seang Lin Tan comments on the use of frozen embryos.

Céline Dion pourra réviser son répertoire de berceuses puisque la nouvelle à l’effet qu’elle était enceinte de son deuxième enfant a été confirmée mardi par le bureau de l’attachée de presse de la chanteuse québécoise.

L’arrivée de ce nouveau-né est attendue depuis neuf ans, lorsque la chanteuse étaient enceinte de son premier enfant, René-Charles. Lorsque ce dernier a été conçu grâce à la technique de la fertilisation in vitro (FIV) dans une clinique reconnue de New York, la chanteuse avait alors laissé savoir aux journalistes qu’un petit frère ou une petite soeur était également en route.

Un expert en fertilité du Centre de reproduction de l’Université McGill, le docteur Seang Lin Tan, a affirmé qu’il existait plusieurs cas documentés où des embryons congelés avaient été utilisés avec succès après plus de deux décennies.

Read more

Contact Our Doctor