Blogue - Page 2

Suite à l’annonce de l’infertilité d’un des deux partenaires, le couple se voit chamboulé, anéanti. Les deux partenaires se voient submergés de multiples sentiments de peine, colère, impuissance, désespoir et j’en passe. Mais comment traverser cette épreuve sans exploser ? C’est ce à quoi nous allons répondre dans ce qui se suit.

Après l’annonce dévastatrice de l’infertilité du couple, celui-ci doit faire face à trois grandes épreuves majeures, soit le défi émotionnel, la sexualité et la communication. 

 

Depuis quelques temps déjà, nous pouvons voir sur internet ainsi que sur les réseaux sociaux le « hashtag » et les mots « je suis #uncouplesur6 ». Qu’est-ce que ça veut dire? Cela veut dire que si vous ou votre partenaire de vie avez des problèmes liés à l'infertilité, vous faites partie des #uncouplesur6. Selon le Gouvernement du Canada, près de 16 % des couples canadiens sont touchés par l'infertilité, soit un couple sur 6. D’où vient alors cette fameuse expression de solidarité connue.

Sur internet et sur les réseaux sociaux, des couples infertiles viennent en aide entre eux en partageant leurs histoires liées à l'infertilité afin de soutenir les autres couples étant dans la même situation. D'autres, publient plutôt des articles afin de sensibiliser les gens au fait que ce couple, pourrait bien être n'importe qui de votre entourage. Un ami, une soeur, un cousin, une collègue de travail, votre médecin de famille, votre voisin, la copine de votre frère, n'importe qui!

 

Il est certain que quand nous voulons parvenir à une grossesse saine, l’alimentation et le mode de vie sont de la plus haute importance. Les substances nutritives et le poids jouent un role essentiel dans la creation d’ovules et de sperme, lesquels à leur tour, construisent un environnement sain dans lequel un bébé grandira.

Léquipe de la Clinique OriginElle est fière d'annoncer son partenariat avec Medicard afin de faciliter votre accès au financement dans le but d'obtenir un des différents traitements offerts par la clinique mais qui ne sont plus couverts par la RAMQ.

Une importante étude démographique rend cette prédiction fiable à long terme dès le début du traitement.

Helsinki, le 6 juillet 2016: Trois femmes sur quatre débutant un traitement pour être fertile seront enceintes d’ici cinq ans suite au traitement ou à la période suivant immédiatement la conception naturelle de l’enfant. Les chiffres émanent d’une étude à grande échelle analysant les actes de naissances d’environ 20 000 femmes suivant un traitement pour être fertile au Danemark entre 2007 et 2010.

Contact Our Doctor